fbpx

NIU Crew Stories – Ezra

Spread the love

 

D’Anvers à Amsterdam pour moins d’1 €

untitled (98) (1)

Ce blog a été rédigé par Ezra van Manen, il vit à Anvers (BE). Le texte original a été traduit par electric Felix pour un public international.

Je conduis en électrique depuis toujours. Voitures, motos, vélos, scooters, nous avons tout empilé dans le garage de ma famille. Tout a commencé avec mon père, il y a dix ans. Il a été le premier de notre quartier à installer des panneaux solaires sur le toit. En 2014 une moto électrique a été achetée, et en 2015 la première voiture (il faut bien faire quelque chose de toute cette énergie…)

En début d’année (2019), j’ai acheté le NIU NQi-Pro via la prévente sur Indiegogo. « N’est-ce pas risqué d’acheter un scooter électrique que vous n’avez jamais vu auparavant ? » On me l’a demandé plusieurs fois. Ouipeut-être, mais c’était le meilleur risque que j’ai pu prendre. Le NIU est devenu comme mon bébé. C’est mon premier achat de véhicule et je ne le regrette pas une seconde !

En tant qu’électro-évangéliste, je veux naturellement pousser la machine à l’extrême, pour voir jusqu’où vous pouvez aller sur un scooter (45 km/h). Quand j’ai entendu parler de la rencontre du NIU Crew à Amsterdam, j’ai pensé que ce serait une bonne occasion de faire une excursion d’une journée sur ma bête. Selon Google Maps, Anvers-Amsterdam est un trajet de 180 km par les routes régionales. Un N-Pro doit donc pouvoir le faire en faisant une seule charge à mi-parcours. Avant le départ, j’ai regardé où je pourrais charger ma batterie: Rotterdam, Coolsingel, une vingtaine de bornes de recharge disponibles. Ca devrait bien se passer, j’ai tout ce qu’il faut !!

Voici la liste de ce que j’embarque avec moi pour ce voyage :

  • De belles sacoches en cuir (Harley-Davidson des années 60, utilisées par mon père à l’époque) avec un chargeur dans chacune d’elles.
  • Différents adaptateurs pour les bornes de recharge.
    Une cape de pluie et une tente pour se détendre en cas de pluie (cela arrive en Belgique-Pays-Bas) le temps de la recharge des batteries
  • Grand top case avec vêtements / appareil photo / chaussures / ordinateur portable /… tout ce qui doit rester au sec
  • Un tapis de sol, non pas pour s’allonger, mais utilisé comme dossier, c’est super confortable !

Prêt et équipé, il est environ 7h30 lorsque je me dirige vers le nord. Direction la frontière ! Avec un scooter qui roule à 45 km / h, il est prudent de savoir où vous pouvez et ne pouvez pas circuler, et il est important de faire preuve de bon sens et de flexibilité. Heureusement, j’ai déjà une certaine expérience et je peux généralement bien anticiper.

Ce n’est pas mon premier road trip!

En juillet dernier, j’ai fait un voyage Aller retour de plusieurs jours avec ce même scooter d’Anvers à Stuttgart (Allemagne). Environ 1300 kilomètres. En comparaison, un voyage à Amsterdam n’est pas si mal ! Je m’y étais rendu pour participer à l’Electric Night Ride dont electricfelix a parlé.

En juillet dernier, j’ai fait un voyage Aller retour de plusieurs jours avec ce même scooter d’Anvers à Stuttgart (Allemagne). Environ 1300 kilomètres. En comparaison, un voyage à Amsterdam n’est pas si mal ! Je m’y étais rendu pour participer à l’Electric Night Ride dont electricfelix a parlé.

L’expérience prouve que chaque pays est différent, et vous devrez vous comporter différemment sur un deux-roues au cours de cette aventure. En Belgique, vous n’avez que peu de règles de circulation pour les 2-roues dont la vitesse est limitée à 45km/h et vous pouvez circuler sur n’importe quel type de voie. Vous conduisez là où vous vous sentez le mieux. En Allemagne, c’est encore plus simple, vous êtes autorisé à circuler partout sauf évidemment sur l’«Autobahn» et les «Bundesstraße» (routes nationales).

C’est un peu plus compliqué aux Pays-Bas. En effet, vous ne savez pas à l’avance où vous êtes autorisé ou non à circuler. Il existe des pistes cyclables le long de nombreuses routes locales, mais pas partout. De plus, vous n’êtes pas autorisé à rouler sur toutes les pistes cyclables, mais avec un scooter électrique, je n’ai jamais eu de problèmes lorsque je me suis accidentellement retrouvé sur la mauvaise voie. Tout cela fait partie de l’aventure, vous ne roulez pas en scooter sur des centaines de kilomètres parce pour être le plus rapide.

Non, avec le scooter électrique, vous avez tout votre temps pour observer et profiter de votre environnement. Régulateur de vitesse activé, adossé contre mon tapis de sol, il est temps de profiter de la balade ! Parfois, vous tombez sur des endroits que vous n’auriez jamais pu découvrir avec un autre moyen de transport. Tout le monde passe devant à toute vitesse sur l’autoroute, sur le scooter, vous avez plus de temps pour apprécier l’environnement. Profiter de la vue ainsi que des sons qui vous entourent, car vous-même vous êtes silencieux.

Le long des polders et à travers les digues, je me retrouve à Rotterdam. Astuce : il est préférable d’entrer ou de sortir d’une grande ville via les pistes cyclables (mettez Google maps en mode vélo). la circulation des scooters sur les voies périphériques de la ville n’est pas autorisée. Une fois que vous êtes entré en ville, vous pouvez revenir en mode voiture sur Maps, en ville la circulation sur les pistes cyclables est proscrite. A Rotterdam, en NIUc’ est super facile : vous pouvez emprunter le tunnel à vélo pour passer la Meuse ! «  »Autorisé uniquement aux les cyclistes et cyclomoteurs à moteur électrique » ». C’est beau, non ? »

L’arrivée au Coolsingel est facile, à l’entrée Q-Park le panneau indique : chargeurs au 5ème étage. Ça ne pouvait pas être plus simple ! Je monte, deux boîtes murales disponibles. Génial ! Prenons mes chargeurs dans les sacoches, une par batterie, connectons-les, et maintenant patientons (cliquez pour la vidéo sur YT). J’ai 21% de charge et j’aimerais atteindre 85% environ. Avec les deux chargeurs, je peux charger ma bête de 20 à 80% en deux heures. Cela devrait me suffire pour un bon brunch !

Deux heures plus tard, satisfait de la grande cuisine du célèbre clown américain, je retourne à la borne de recharge. Une Tesla toute neuve est venue se garée à côté de moi, c’est cozy ! Tout en débranchant et rangeant les chargeurs, deux personnes m’approchent pour entamer une conversation. Surpris par la présence d’un scooter à la borne. Toutes les personnes sont positives à propos du NIU, agréablement surpris par la grande distance qu’il peut parcourir avec une charge et souvent vraiment impressionné par à la plaque d’immatriculation belge. C’est l’une des plus belles choses à propos des voyages en scooter à l’étranger. Peu de gens comprennent que l’on peut faire de longs trajets en scooter, surtout lorsqu’il s’agit d’un modèle électrique ! C’est merveilleux de constater le changement de mentalité lors de tels échanges.

Assez parlé, j’ai encore un long voyage devant moi. Tout remballer et charger sur mon scooter prend au moins cinq minutes. Je suis constamment à la recherche d’améliorations dans ce domaine, la structure idéale n’a pas encore été trouvée. Quoi qu’il en soit, maintenant tout est emballé, il est temps de partir ! Plus facile à dire qu’à faire… Les parking ne sont généralement pas destinés aux deux-roues, et je n’ai pas payé (j’ai pu aisément passer la barrière en entrant).

L’étroite évasion

La barrière à la sortie est beaucoup plus longue… oups… je ne peux pas passer sur le côté cette fois. Je descends rapidement, j’incline le scooter et pousse légèrement la barrière vers le haut. Une course contre la montre car je vois déjà le gardien secouer la tête et se diriger vers moi. Le NIU est assez bas et le gardien encore à quelques mètres, je peux mettre les gaz juste à temps et quitter les lieux !

La deuxième partie du voyage est tellement belle ! Au moment de sortir de Rotterdam (j’ai failli arriver sur l’autoroute, j’ai dû trouver la bonne route parallèle, oups !) Je suis autorisé à conduire directement à travers les champs à Hazerswoude sur une très jolie piste cyclable. Les oiseaux sont assis tranquillement dans les champs, me fixant avec étonnement, comme s’ils voulaient dire: « Normalement, c’est tellement bruyant, mais ça … est-ce toujours un danger pour nous ? » Par Langeraar et Vrouwenentroost (So. Much. Wind.) Pour enfin entrer dans la ville par le Amsterdamse bos. Google Maps m’amène directement au NIU Flagship Store, où je suis chaleureusement accueilli.

Je suis parti d’Anvers à 7h30, arrivé à 15h15 au centre d’Amsterdam. pour quel coût ? 0,72 €. Je vous mets au défi de voyager pour moins cher !

Fin.

Merci Ezra d’avoir partagé avec nous votre beau road trip électrique.

Cet article a été publié pour la première fois sur Electric Felix –https://www.electricfelix.com/blog/riding-the-electric-scooter-to-

Ezra se trouve également être le copropriétaire et le gérant de la boutique NIU Flagship Store d’Anvers – https://www.niu.com/en/niu-store-finder/store/NIU_Flagship_Antwerpen_COMING_SOON